26 Mart 2016 Cumartesi



Libre-échange, protectionnisme et croissance  (30)
Protéger les entreprises nationales permet-il de renforcer leur efficacité ? Faut-il se spécialiser ou produire un peu de tout, pour être « autonome » ? Ces questions expriment la dimension idéologique de la réflexion sur les échanges internationaux. L'histoire de ces échanges est en effet marquée par une hésitation régulière entre mondialisation et tentation de repli sur soi, avec toujours la croissance pour enjeu. Pour autant, peut-on aussi simplement opposer libre-échange et protectionnisme ?
Caractéristiques et conséquences de la mondialisation (40)
La mondialisation se caractérise par un triple processus. Le premier concerne l'internationalisation des échanges, c'est-à-dire le développement des flux d'exportation de biens et de services. Le deuxième correspond à l'internationalisation de la production, qui résulte de l'accroissement des flux d'investissement et de la multiplication des implantations à l'étranger. Enfin, le troisième concerne la globalisation, c'est-à-dire le développement des mouvements de capitaux à l'échelle mondiale et la mise en place de réseaux mondiaux d'information. Sur ces trois dimensions, les tensions sont parfois fortes entre les partenaires sur l'échiquier des échanges mondiaux.
De la croissance au développement (30)
La période de croissance initiée par la Révolution Industrielle a été marquée de phases de prospérité et de crises. Les mutations économiques, sociales et culturelles ont pris la forme d'un développement qui a profondément transformé les conditions de vie, notamment en Occident. Aujourd'hui, le monde est confronté au triple défides inégalités de développement à l'échelle de la planète, du retour de crises brutales et des menaces sur le développement durable.